Agenzia Italiana per la Cooperazione allo Sviluppo

via Salvatore Contarini
25 00135 Rome
https://www.aics.gov.it/
Mots clés
Référents
    • AICS - l'Agence italienne pour la coopération et le développement - est l'une des principales innovations établies par la loi italienne sur la coopération internationale (Loi n ° 125/2014). L'Agence a commencé à fonctionner en janvier 2016, dans le but d'aligner l'Italie avec ses principaux partenaires européens et mondiaux dans l'effort de développement. Son modèle de base reflète celui utilisé dans les principaux pays européens, et il doit répondre à la demande de formes de coopération plus professionnelles et innovantes, impliquant la flexibilité méthodologique nécessaire dans un scénario en constante évolution.

      Le siège de l'Agence est à Rome. AICS gère une autre base à Florence et 20 bureaux dans le monde pour évaluer les besoins locaux, mettre en œuvre des initiatives de développement, surveiller les résultats et établir des partenariats sur le terrain. Conformément à la loi, l'Agence a pour mission de « réaliser des activités techniques et opérationnelles liées à l'examen, au développement, au financement, à la gestion et au contrôle des initiatives de coopération ».

      Stratégies

      Pour l'Italie, la coopération internationale est non seulement «un aspect intégral et qualificatif de la politique étrangère de l'Italie» (article 1 de la loi 125), mais aussi son accomplissement ... une forme presque nouvelle et plus moderne de politique étrangère. Les objectifs ultimes de la coopération au développement sont énoncés dans les premiers articles de la loi : éradication de la pauvreté, réduction des inégalités, promotion des droits de l'homme et égalité des sexes, soutien à la démocratie libérale et instauration de l'état de droit. En d'autres termes, le développement n'est pas un « programme économique » mais un programme de promotion humaine.
      Les thèmes clés de l'avenir sont une distribution plus équitable de la richesse, l'accès garanti à des soins de santé et à une éducation de qualité, et la durabilité environnementale. Ce sont les défis auxquels la coopération doit s'attaquer, démontrant une nouvelle « économie de la promotion humaine », conçue pour impliquer des acteurs publics et privés, unissant la culture, l'éducation, l'emploi, les droits, les affaires et la communauté. De plus, la coopération internationale devrait apporter des réponses concrètes aux hommes, aux femmes et aux enfants qui fuient la guerre et la pauvreté.

      La loi 125 vise à moderniser les activités de coopération italienne par la construction de quatre piliers : premièrement, la « cohérence des politiques gouvernementales » garantie par le Comité interministériel de coopération et de développement (CICS), qui constitue le cadre institutionnel de l'interaction entre les différents ministères, Intérieur, Environnement, Développement économique, Culture ... - en relation avec la coopération internationale et les politiques de développement. L'objectif est d'accroître leur cohérence et leur cohérence en termes d'objectifs et de résultats atteints. Le deuxième pilier est l'institution d'un vice-ministre de la coopération, doté d'une autorité étendue et spécifique sur les questions de coopération, qui peut assister aux réunions du cabinet traitant des questions de coopération. Le troisième pilier est la définition d'un « système de coopération italien » qui supervise l'implication et l'interaction de nouveaux acteurs du secteur associatif (organisations de la société civile, fondations, associations caritatives, finance éthique ...) et du secteur privé. Enfin, le quatrième pilier est directement intégré à l'AICS, la nouvelle Agence italienne pour la coopération et le développement, qui - sous l'égide du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale - a un mandat étendu, un statut juridique autonome, un budget et une organisation. Ces conditions sont conçues pour permettre à l'Agence de servir de plaque tournante reliant les institutions nationales et locales, ainsi que les organisations à but non lucratif et à but lucratif.

    • Ce champ est vide pour l'instant
    • Ce champ est vide pour l'instant

    Relations

    En haut